Kermesse 2017: texte du spectacle

Voici le texte écrit par les élèves de CE2-CM1-CM2 et qui a servi de trame pour le spectacle de la kermesse de cette année.

Je rappelle le thème: à la découverte de l'histoire de notre commune: Saint Augustin des Bois.

Bonne lecture. Baudouin GAUTHIER

 

Notre histoire commence le dimanche 2 juillet 2017 dans le joli petit village de Saint Augustin des Bois. Cette commune est très vivante avec une population sympathique et jeune. On peut y faire du sport, des promenades à travers les chemins de randonnée. On peut y travailler et bien sûr, on peut s’y détendre et s’y amuser en participant notamment au carnaval ou aux nombreuses fêtes proposées.

Mais il temps de vous présentez maintenant l’héroïne de cette histoire. Tiens la voilà justement qui arrive. Elle s’appelle Louna, elle a 10 ans. Ses amis disent d’elle qu’elle est persévérante, sociable, créative et intelligente. Mais par dessus tout, ce qu’elle aime le plus, c’est l’aventure ! Elle a toujours sur elle un livre de Jules Verne ou une aventure de Tom Sawyer. Elle a quand même un petit défaut qui fait bien rire ses camarades : Louna est trèèèès maladroite !

Ce matin là, elle se rend avec ses parents à son école, l’école Sainte Monique, pour faire le grand ménage du grenier.

- Quel bazard ! pensa-t-elle, ce grenier regorge de trésors laissés à l’abandon !

Danse du rangement (Cécile)

En rangeant d'anciens cahiers poussiéreux, elle tombe sur un vieux livre qui lui semble tout de suite bien mystérieux. Afin d’en savoir plus, elle glisse le livre discrètement dans son sac à dos et va voir sa maman.

- Maman, puis-je rentrer à la maison toute seule, je n’ai pas fini mes leçons pour demain ?

- Qu’est-ce qui t’a pris ? Tu aurais pu y penser avant, répond sa mère en faisant la grimace. D’accord, mais fais attention. Voici les clés !

- Merci beaucoup maman. Travaillez bien, bon courage !

Alors, elle se met en route. En chemin, elle rencontre des personnes qui lui semblent bien famillières.

- Bonjour Mme Bourreau, Bonjour Mr. phelippeau!

 

Après 15 minutes de marche, elle arrive enfin devant chez elle. Elle s’empresse d’aller dans son jardin, elle s’assoit et commence à analyser le livre. Elle lit le titre :

- L’histoire de Saint Augustin des Bois ! Génial, je vais en savoir plus sur ma commune. Je vais pouvoir épater les copains à la récré.

Avec curiosité, elle tourne soigneusement la page de couverture.

Tout à coup, tout devient flou devant elle, elle a le tourni et semble ne plus rien maitriser. Soudain, elle disparait de son jardin.

(changement décor)

Elle réapparait peu de temps après. Cela dure quelques secondes avant qu’elle reprenne ses esprits. Terrorisée, elle se sent ballonnée en mettant les pieds sur la terre ferme. Elle ne comprend pas encore ce qu’il lui est arrivé. Elle prend alors un temps pour observer autour d’elle. Il y a une sombre grotte recouverte d’herbes sauvages sur laquelle sont dessinées des empreintes de mains et divers animaux. Elle s’assoit, sort de sa poche son téléphone et tente d’appeler sa mère, son père, ses amis…bref tout le monde.

- Oh quoi !!!! Pas de réseau, crie Louna désespérée. Comment je vais retrouver ma maison ? D’ailleurs, où suis-je ?

C’est alors qu’elle entend un bruit mystérieux. Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’elle était déjà observée depuis de longues minutes. Une belle créature moitié femme-moitié singe s’approche d’elle.

- Bonjour, j’ai entendu du bruit. Est-ce que tout va bien ? C’est quoi du ré…heu…azo ? Et où as-tu trouvé cette tenue ? C’est du mammouth ou du bison ? C’est surement pas du jaguar !

Louna se sent étrangement mal à l’aise.

- Excuse-moi, ça fait beaucoup de questions d’un coup. Mes habits sont en coton et en polyester, du plastique recyclé quoi ! Et du réseau, c’est pour téléphonner pardis ! Mais, comment t’appelles-tu ? Moi, au fait, c’est Louna.

- Moi c’est Lucydjaboumanitozorus…......................mais tu peux juste m’appeler Lucy. Par contre, je n’ai rien compris à tes histoires de réseau moitié coton moitié plastique. Mais ce doit être la semaine des nouveautés car moi aussi j’ai découvert quelque chose de sensationnelle. Regarde, je prends ces 2 cailloux, je les frotte l’un contre l’autre et….

- Waawww !! Tu as fait du feu. Avec des cailloux ! Avec des cailloux ? répète Louna avec angoisse. Mais, si tu viens d’inventer le feu avec des cailloux, c’est que je suis dans la préhistoire ?

- La préhi-quoi ? Vraiment, je ne comprends rien à ce que tu dis. Tu dois venir de la tribu voisine, les BéconGranitus ou les Saint Georgitus. C’est l’occasion de t’inviter à notre grande fête annuelle et de t’initier à la danse du feu.

- Une danse ? Avec plaisir, allons-y ! répond Louna.

Les deux nouvelles amies entrent dans la grotte.

Danse du feu avec hommes préhistoriques (Flavie)

A la fin de la danse, Lucy découvre un nouvel objet non identifié par terre.

- C’est quoi ça ? demande-t-elle à Louna. C’est à toi ?

- Oui, c’est un manuscrit que j’ai trouvé dans le grenier de mon école, il raconte l’histoire de mon village. Fais-y attention, je crois qu’il a des pouvoirs magiques et que c’est lui qui m’a transporté ici !

Mais Lucy intriguée, n’écoute pas Louna jusqu’à la fin et tourne tout de suite une nouvelle page. Aussitôt, elles disparaissent toutes les deux.

(changement décor)

Nous sommes maintenant dans une plaine verdoyante du bord de Loire. Mais ce calme est vite interrompu par une voix autoritaire.

- Légionnaires, en formation ! Un peu de discipline je veux prie. Je veux que tout soit parfait pour accueillir ma bien aimée et nouvelle épouse qui arrive tout droit d'Egypte: Cléopatre!

A cet instant, une armée romaine apparait derrière la colline, suivie d'un somptueux trone, sur lequel est assise la célèbre Cléopatre accompagnée de ses danseuses.

Danse égyptiennes (Flavie)

Alors que les danseurs sont partis un peu plus loin, Louna s’approche de César.

- Bonjour César, mais que viens-tu faire ici? On n’est pas à Rome ici ? Regarde.

César lit la pancarte.

- Saint Aoustin des Boys. Eh bien, ma conquête de la Gaule me fait vraiment découvrir de beaux villages. Ce voyage de noce avec Cléopatre est très réussi. J’ai bien fait de longer la Loire et de me retrouver dans cette magnifique région.

Mais une voix lointaine l’interromp.

- César, César, venez ici sur le champ !

On reconnait la voix de Cléopatre. Cette dernière continue.

- Faites vite César, on nous attend pour la visite de Juliomagus.

- Excusez-moi mesdames, dit César en s’adressant à Lucy et Louna, le devoir m’appelle !

- Au revoir monsieur, disent les fillettes en chœur. Et Louna, sort de son sac un autre livre, le donne à César et lui dit : un conseil, si vous croisez ces deux personnes, mieux vaut changer de chemin, sinon votre voyage de noce s’arrêtera en Gaule.

Jules César prend le livre, remercie les 2 gauloises et s’en va rejoindre sa bien aimée.

Lucy ressort le livre magique sur l’histoire de Saint Augustin.

- Et si on s’en allait d’ici. Je n’ai pas envie de croiser les 2 bonhommes que tu as montrés à César.

- Mais non, ne t’inquiète pas, ils n’existent pas en vrai, c’était juste pour faire une farce à César, lui répond Louna. Mais tu as raison, tournons une nouvelle page pour retrouver nos familles respectives. La mienne commence déjà à beaucoup me manquer.

Ensemble, elles retiennent leur respiration et saute dans une nouvelle page de l’histoire de Saint Augustin des Bois.

(changement décor)

Louna et Lucy arrivent dans un décor flamboyant, mais qui leur semble totalement nouveau et inconnu. Elles ne sont plus à Saint Augustin des Bois, mais quelques kilomètres plus au sud à Saint Georges sur Loire.

- Ah tiens, mais je reconnais cet endroit ! s’exclame Louna. Ma mamie habite ici, je viens souvent avec ma famille pour y pique-niquer. C’est la Loire qui coule à nos pieds.

- Hey, regarde là-bas, dit Lucy en montrant du doigt une étrange silhouette qui approche. C’est un drôle de poisson géant!

- Mais non, ce n’est pas un poisson, lui répond Louna. C’est un bateau, avec 2 marins à l’intérieur.

En effet, 2 personnes à bord naviguent vers les filles. Celui de devant à l’air de faire son beau, il a de somptueux habits dorés très larges, et une grande couronne. Le second, à l’inverse est plutôt simple. Il porte une longue barbe blanche ébouriffée, il est habillé d’une blouse de peintre et il déborde de ses poches de nombreux pinceaux.

- hééé, gentes dames, veuillez faire la révérence à votre Roi, François 1er, qui visite ses nombreux châteaux de bord de Loire.

Louna est émerveillée de rencontrer ce Roi dont elle avait entendu parler à l’école pendant ses leçons d’histoire. Par contre, pour Lucy, cet homme lui semble juste étrange. Elle se fait guider par Louna pour faire la révérence au Roi.

- Merci gentilles paysannes. Je vous présente une vieille connaissance à moi. C’est un artiste, un peintre notamment et inventeur parfois, qui peut-être un jour deviendra célèbre. Qui sait ? J’ai foi en lui.

- Merci mon bon Roi, je n’espérais pas une telle présentation de votre part. Si je peux me permettre, cette fillette m’inspire beaucoup. Ai-je le temps de lui faire le portrait ?

- Allez-y mon cher Léonard de Vinci, prenez le temps qu’il vous faudra. L’air de cette région m’est très agréable.

Les deux hommes sortent alors du bâteaux et le peintre commence à faire le portrait de Lucy.

Pendant que Léonard s’occupe de Lucy, François 1er vient inspecter sous toutes ses coutures l’autre paysanne, curieusement habillée pour l’époque.

- Gente dame, comment êtes-vous vêtue ? D’où venez-vous pour porter des habits aussi étranges ? demande le roi à la fillette.

- Je viens de Saint Aoustin des Boys, un petit village perdu dans la forêt. Voulez-vous que je vous y emmène ? Ce n’est pas très loin d’ici.

- Avec plaisir, répond-il. Puis il se tourne vers le peintre. Léonard ! Je m’en vais visiter la région. Veuillez me retrouver à Saint Aoustin des Boys.

Alors Louna et François 1er prennent la direction de la forêt. Arrivés à l’entrée du village, ils entendent une musique entrainante.

- Chic, une fête, s’exclame le roi. Je vais enfin me divertir. Ce sera une fête ROYALE.

Danse Renaissance (Cécile)

François 1er et Louna reprennent leur souffle après cette danse endiablée. Mais, pas le temps de se reposer que Léonard de Vinci, accompagné de Lucy, les interpelle.

- Mon bon roi, mon bon roi. Je viens de finir le tableau de cette demoiselle. Toutefois, je ne suis guère satisfait de mon travail. Je ne pense pas, hélas, que ce tableau me donnera la renommée internationale que vous espérez de moi.

- Montrez-moi ça cher ami. François 1er saisit le tableau et tombe à la renverse, stupéfait par l'œuvre du peintre

- Ohhh mais mon ami, c'est tout à fait brillant, c'est magnifique, c'est divin, c'est enchanteresque, c'est prodigieux, c'est admirable, c'est céleste...

Et pendant que François 1er recouvre Léonard de Vinci de compliments et d'éloges, les deux hommes en oublient Louna et Lucy qui restent plantées là, ne comprenant pas trop ce qui se passe. Elles restent quelques secondes sans bouger à attendre que les deux hommes reviennent. Finalement, trouvant le temps long, Louna sort de son sac le vieux manuscrit. Sans rien se dire, les deux complices se sont comprises : il est temps de tourner la page!

(Changement décor)

Brutalement, Louna et Lucy retombent sur un carrelage très dur. Les fillettes se retrouvent au beau milieu d’une construction de verre et de pierre.

- Où sommes-nous maintenant ? demande Lucy.

- Regarde, crie Louna en montrant un panneau. Elle le lit à sa camarade. « Saint Aoustin des Boys, rénovation de l’église, début des travaux le dimanche 2 juillet 1760, dirigée par Laurent Bertholet et son frère Jacques. »

- Comment ? demande Lucy, c’est quoi un Lorient Flageolet ??

Mais à ce moment là, un homme en soutane surgit de nulle part.

- Bonjour, je suis Laurent Bertholet, curé du village. Si vous êtes les livreurs de pierres, vous êtes en avance.

- Oh non, nous ne sommes pas les livreurs, répond Louna.

- Je m’en doutais, répond le curé. Confier cette mission à mon frère Jacques, c’était vraiment risqué, lui qui passe son temps à dormir pendant la reconstruction de l’église.

Justement, à cet instant, on distingue un chant au loin.

Chant/danse « frère Jacques » (Classe Flavie)

- Salut mes frères et mes sœurs!!!

- Bonjour Jacques, lui répond le curé Bertholet, Et bien, entre 2 siestes tu as finalement réussi à me trouver ces pierres. Tant mieux, la restauration de l'église avance bien, et bientôt nous pourrons faire refondre les cloches. En attendant, occupe-toi de ces 2 voyageuses. A voir leur tenue, elles doivent venir de bien loin.

Jacques remarque alors la présence de Louna et Lucy.

- Bonjour belles demoiselles, voulez-vous venir manger un peu de biche ou de chevreuil chassés dans notre forêt? Il y en a tellement cette année, ils mangent toutes nos cultures et les agriculteurs sont furieux.

- Oh oui, avec plaisir, répondent-elles en chœur.

Elles suivent alors le frère Jacques qui les emmène en dehors de l'église pour se restaurer. Après avoir repris des forces, je vous laisse imaginer ce que Louna et Lucy se sont empressées de faire. Et oui bien sûr, elles ont tourné une nouvelle page de l'histoire de Saint Augustin de Bois.

(Changement décor)

Louna et Lucy se retrouve maintenant dans une vieille rue délabrée. Au bout du chemin un panneau indique le nom du village dans lequel elles se trouvent. Louna le lit :

- « Le Grand Bois »! Le Grand Bois? Mais où sommes-nous ? Nous nous sommes peut-être écartées de Saint Augustin des Bois.

- Regarde là-bas, la coupe Lucy, un homme vient d’entrer dans une taverne. Je te propose d’aller nous renseigner sur le lieu où nous sommes tombées, et d’en profiter pour boire un coup, je meurs de soif.

Louna et Lucy pousse la porte de la taverne et se dirige vers le tenancier du bar. Louna passe la commande la première :

- Bonjour monsieur, je voudrais un jus d’orange, et sans pulpe s’il vous plait. Et pour toi…

- Un grand verre de lait de mammouth !

Stupéfait, le gérant du bar regarde les filles avec de grands yeux puis leur répond :

- Quelle est cette mascarade ? C’est une blague. Pour vous fillettes, ce sera 2 verres d’eau du puits, et pas un bruit !

Louna et Lucy prennent leur verre et s’installent à une table. Louna demande à un client de la table d’à côté 

- S’il vous plait monsieur, pourriez-vous m’indiquer la direction pour Saint Augustin des Bois.

- Chuuuuut, attention, on ne doit plus prononcer ce mot ici maintenant. Vous devez bien savoir que depuis l’année dernière et la Révolution Française, les villages portant le mot « Saint » ont tous été rebaptisés. Ainsi, Saint Augustin des Bois est devenu « Le Grand Bois ». Vous ne lisez donc jamais le journal ? Bon, ce n’est pas grave, c’est toujours un plaisir pour moi et mes compagnons Sans Culottes de raconter comment l’année dernière, nous sommes montés sur Paris et avons récupéré des armes à la Bastille le 14 juillet 1789 afin de défier le roi Louis XVI. Camarades, en piste !

Danse Marseillaise version Django (Baudouin)

Louna a adoré l'histoire de la Révolution Française racontée par ses nouveaux amis. Elle se rappelle qu'elle a d'ailleurs bientôt un devoir dessus la semaine prochaine. Mais, à quoi pense-t-elle?! Ce devoir, elle ne pourra le faire que si elle réussit à retourner en 2017. Une étrange pensée lui traverse alors l'esprit:

- Je crois que je n'ai autant désiré faire un devoir d'histoire que maintenant, pense-t-elle, nostalgique du Saint Augustin dans lequel elle a grandi.

Alors, sans plus attendre, elle saisit le vieux manuscrit trouvé dans le grenier de l'école et l'ouvre à une nouvelle page. Mais malheureusement pour elle et son amie Lucy, elle s'aperçoit, mais un peu tard, qu'elle a ouvert le livre à une inquiétante date: 1944.

(Changement décor)

Louna ne s’était pas trompé, le décor est alarmant. Elle reconnaît à peine les rues de Saint Augustin : les murs sont détruits, des gravats jonchent le sol et un silence inquiétant règne sur le paysage.

Au loin, en haut d’un moulin, Lucy aperçoit une silhouette observant les bois.

-Louna regarde, il y a quelqu’un là-bas. Dit-elle en montrant la personne du doigt.

-Allons le voir pour savoir ce qui se passe ! Restons sur nos gardes, on ne sait jamais sur qui on peut tomber.

En toute discrétion, les filles se faufilent à travers le bois pour rejoindre le poste d’observation.

Arrivée sur place, Louna constate avec soulagement que le soldat en poste a un uniforme de l’armée française.

Elle monte alors à sa rencontre et lui demande :

-Bonjour Monsieur, pouvez-vous nous dire comment se passe la seconde guerre mondiale à Saint Augustin des Bois?

-Bonjour jeunes filles, la guerre est compliquée. La vie est dure dans nos campagnes. Les hommes sont sur le front et leurs femmes sont dans les champs. Mais heureusement, il y a environ un mois, le 6 juin 1944,  les alliés ont débarqué en Normandie. On espère qu’ils ne tarderont pas à venir nous délivrer afin que l’on retrouve notre liberté.

Danse de la liberté (Baudouin)

Les alliés sont enfin arrivés à Saint Augustin. L'occupation se termine ainsi. Il va falloir maintenant retrouver une vie normale et paisible mais surtout reconstruire le village. D'ailleurs les premiers travaux commencent.

- Viens Lucy, laissons-les travailler pour remettre le village sur pied. Profitons-en pour tourner une nouvelle page du livre; avec un peu de chance, la prochaine devrait être la bonne.

Louna tourne délicatement une page du livre mais....

- Oh non mince, je suis allé trop loin!

(Changement décor)

Louna et Lucy atterissent dans un drôle d'endroit.

- Mais, sommes-nous toujours sur la même planète? Demande Lucy.

- Regarde, des hommes habillés en noir arrivent dans leur vaisseau spatial. Lui répond Louna. Et qui sont ces femmes toutes d'alu vêtues? Vite cachons-nous!

Danses du Futur – Cécile

Louna est perplexe sur ce qu'elle vient de vivre.

- Quel endroit étrange! Nous avons surement été trop loin dans le livre. Et nous voilà dans le Saint Augustin...du futur! Ne restons pas dans les parages, tournons une nouvelle page. Mais en arrière cette fois.

(Changement décor)

- Oh ça y est, on est enfin arrivé. On est enfin au Saint Augustin des Bois que je connais, celui de 2017!

- Mais comment tu peux en être sûr cette fois? demande Lucy.

- Alors là, il n'y a pas de doute. Tout m'est familier: l'église là-bas, la salle de sport ici, les deux écoles qui nous entourent, et il y a même mes anciens copains qui sont là : Abigaël, Antonin, Séréna, Constance, Clara, Tifenn, Zélie...

- Mais attend, c'est chez toi ici, ce n'est pas chez moi. Je ne reconnais rien. Moi c'est le Saint Augustin de moins 500 000 que je connais. Lucy devient alors toute triste. Je ne vais rien comprendre à ton monde, je vais rester toute seule.

Alors, comme à son habitude, Louna a une lumineuse idée.

- Je sais, tu vas rester avec moi, je vais te présenter à mes parents et on sera comme deux sœurs jumelles. Tu verras on vit bien à Saint Augustin, et plus généralement, dans cette douce France.

Douce France (salutation)

×